Les instances provisoires de l'UDI

Afin d'organiser rapidement l'UDI départementale, un burea provisoire s'est mis en place autour de Vincent Delahaye, sénateur-maire de Massy.
Jean-Philippe Dugoin, maire de Mennecy et Président du parti radical de l'Essonne, Jean-François Vigier, maire de Bures-sur-Yvette et Nicolas Roughol, Président du nouveau centre de l'Essonne assurent les fonctions de vice-présidents.
Marianne Duranton, conseillère générale et Christian Schoettl, maire de Janvry se partagent le secrétariat général et le porte-parolat de la fédération.
Francisque Vigouroux devient trésorier.
Les responsables jeunes de l'alliance centriste, du nouveau centre et du parti radical intègrent également le bureau. Il s'agit de Fabrice Baron, Frédéric Moisy-Nguyen et de Guillaume Perhy.

 
Les instances provisoires de l'UDI

Afin d'organiser rapidement l'UDI départementale, un bureau provisoire s'est mis en place autour de Vincent Delahaye, sénateur-maire de Massy.
Jean-Philippe Dugoin, maire de Mennecy et Président du parti radical de l'Essonne, Jean-François Vigier, maire de Bures-sur-Yvette et Nicolas Roughol, Président du nouveau centre de l'Essonne assurent les fonctions de vice-présidents.
Marianne Duranton, conseillère générale et Christian Schoettl, maire de Janvry se partagent le secrétariat général et le porte-parolat de la fédération.
Francisque Vigouroux devient trésorier.
Les responsables jeunes de l'alliance centriste, du nouveau centre et du parti radical intègrent également le bureau. Il s'agit de Fabrice Baron, Frédéric Moisy-Nguyen et de Guillaume Perhy.

 
l'UDI en Essonne, c'est parti!

photomorsangudi_02Avec plus de 150 personnes, le parti radical de l'Essonne a convié ses partenaires du nouveau centre, de la gauche moderne et de nombreux adhérents du modem à une réunion de lancement de l'UDI départementale, à Morsang-sur-Orge. Avec Yves Jégo, député-maire de Montereau, cette soirée fondatrice a permis de marquer la volonté des centristes essonniens d'occuper un espace politique vacant face à  l'UMP à la recherche d'une nouvelle stratégie et une majorité socialiste déjà malade.

Avec de nombreux élus municipaux et des sympathisants de toute l'Essonne, le bureau départemental provisoire a martelé les objectifs de l'UDI avec en ligne de mire les élections municipales de 2014.  

 
l'UDI en Essonne, c'est parti!

Avec plus de 150 personnes, le parti radical de l'Essonne a convié ses partenaires du nouveau centre, de la gauche moderne et de nombreux adhérents du modem à une réunion de lancement de l'UDI départementale, à Morsang-sur-Orge. Avec Yves Jégo, député-maire de Montereau, cette soirée fondatrice a permis de marquer la volonté des centristes essonniens d'occuper un espace politique vacant face à  l'UMP à la recherche d'une nouvelle stratégie et une majorité socialiste déjà malade.

Avec de nombreux élus municipaux et des sympathisants de toute l'Essonne, le bureau départemental provisoire a martelé les objectifs de l'UDI avec en ligne de mire les élections municipales de 2014.  

 
Message de Jean-Louis Borloo, Président de l'UDI

Chères amies,Chers amis,
Mardi 18 septembre dernier, à l'issue de la 1ère Journée parlementaire commune des groupes UCR et UDI, nous avons ensemble validé le Pacte fondateur de l'Union des Démocrates et Indépendants, parti politique indépendant, de plein exercice et fondé sur le principe « 1 adhérent = 1 voix ».
Vous êtes membre fondateur de l’UDI et c'est donc grâce à vous que ce nouvel espoir est possible. Je veux, en mon nom et en celui de toutes celles et tous ceux qui se sont investis dans cette aventure, vous exprimer mes sincères et amicaux remerciements.
Je veux aussi vous inviter à d'ores et déjà réserver votre 21 octobre pour le 1er grand événement de l'UDI à la Mutualité (24 rue Saint-Victor, 75005 Paris), véritable « Assemblée constituante » et grande réunion publique avec l'ensemble de celles et ceux qui nous auront rejoint d'ici là.
Votre mobilisation ainsi que celle de tous vos réseaux et amis est vitale pour que cette grande manifestation, pour laquelle nous allons mettre les débats au meilleur niveau, soit un événement massivement populaire. Pour en garantir la réussite, j’ai demandé à Yves Jégo de prendre en charge son organisation. N’hésitez pas à prendre contact avec lui en cas de besoin : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Nous, membres fondateurs, nous réunirons dès 9 heures sur des points statutaires et je vous remercie de prendre vos dispositions pour être les plus nombreux présents. La séance publique sera programmée à partir de 10 heures. Je compte sur vous! Amitiés.
Jean-Louis Borloo

 
En Essonne, l'UDI se construit maintenant

En Essonne, l'UDI va s'organiser rapidement. Nos élus et responsables sont parmi les membres fondateurs de cette nouvelle formation qui a pour vocation d'écrire des pages de notre avenir.

Vincent DELAHAYE, Marianne DURANTON, Jean François VIGIER,  Francisque VIGOUROUX, Nicolas ROUGHOL, Guillaume EPRY... étaient présents le 18 septembre pour cet acte fondateur de l'UDI et vivre ce moment historique,. Nous allons le prolonger dans les prochains jours. Nous nous félicitons tous collectivement de cette belle initiative et assurons à Jean-Louis BORLOO, Hervé MORIN, François SAUVADET, Jean ARTHUIS, Jean-Marie BOCQUEL que nous allons faire vivre ce concept et lui donner une âme, celle des élus de terrain que nous sommes, à la rencontre de nos habitants pour construire ensemble l'Essonne de demain.

 
L'UDI est en marche!

Mercredi 18 septembre était organisée la première journée de travail des parlementaires de l'Union des Démocrates Indépendants lancée par Jean Louis BORLOO en juin dernier.
Elle réunit le Parti radical, le Nouveau Centre, l'Alliance centriste et la gauche moderne.

Face aux grands enjeux que notre pays doit relever: Europe, crise économique et sociale, transition environnementale, nous avons choisi de placer nos propositions résolument au service de l'emploi, du développement durable, de l'entreprise, de l'innovation et de donner un sens profond à la solidarité. Cette première journée parlementaire a été cloturée par le discours fondateur de Jean Louis BORLOO qui a ainsi exprimé la place que le Centre droit peut retrouver dans notre pays dont les débats se réduisent aujourd'hui au conflit PS/UMP, conflit qui se limite souvent à des conflits de personne et où les idées de fond viennent à manquer.

En faisant le choix de l'indépendance en mai 2011, puis cellui de ne pas présenter de candidat à la Présidence de la République pour ne pas favoriser l'émergence de l'extrème droite, le parti radical a su imprimer sa marque dans le débat national. En se réunissant avec le nouveau centre la gauche moderne et celles et ceux du modem qui font le choix de la lisibilité de l'action, le parti radical démontre sa volonté de peser dans les débats et d'être une véritable alternative dans les choix que les Français feront dès les prochaines élections.

 
Réunion des centres: cette fois-ci, on y est!

Depuis cet été, les différentes composantes du centre sont enfin décidées à s'unir. Jean-Louis Borloo travaille avec les leaders du nouveau centre (Hervé Morin), de la FED (Jean-Christophe Lagarde), de l'alliance centriste (Jean Arthuis), de la gauche moderne (Jean-Marie Bockel) et de nombreux élus du Modem. Après la constitution de groupes uniques au Sénat, puis à l'Assemblée Nationale, tout semble en ordre de marche pour un travail en commun. L'Union Démocrate Indépendante (UDI) semble bien sur les rails. Le centre sera en mesure de faire une offre politique nouvelle au moment où le pays découvre les contradictions et les renoncements de F Hollande comme du parti socialiste.

 
Enfin un groupe centriste uni à l'Assemblée Nationale
logo-assemblee-nationaleLe mardi 19 juin, lors d'une réunion à l'Assemblée Nationale a été créé le groupe parlementaire d'Union des Démocrates et Indépendants.
A l'issue de cette première réunion, les 15 premiers parlementaires issus de différentes formations politiques indépendants, centristes et radicaux ont décidé de se rassembler pour défendre à l'Assemblée Nationale leurs idéaux d'humanisme, de progrès, de justice sociale et de développement durable.
Ce groupe sera présidé par Jean-Louis Borloo, et François Sauvadet en sera le vice-président.
 
Marianne Duranton en campagne

DurantonMarianne Duranton organise sa première réunion du comité de soutien, jeudi 31 mai à 20h30. Au menu, stand photos et témoignages vidéos.
A noter également, samedi 2 juin à 17 h à Sainte Geneviève des Bois (place du Donjon), lancement d'une opération mobilisation avec des jeunes et lâcher de ballons.

Retrouvez le message vidéo de soutien de Jean-Louis Borloo

Pour soutenir Marianne Duranton,
candidate de l'union de la droite et du centre,
Pour faire gagner la 10e circonscription (Grigny, Sainte-Geneviève-des-Bois, Saint-Michel-sur-Orge), engagez vous aux côtés de Marianne.
www.marianneduranton.fr

 

 
Actualités
 
Législatives 2012 en Essonne: le parti radical fait ses choix

Communiqué de presse

Début 2012, le Parti Radical a investi 4 candidats en Essonne : Franck Marlin, Député sortant sur la 2nde circonscription et trois candidats sur les trois circonscriptions aujourd’hui détenues par la gauche : Jacques Géring sur la 1ère, Nicolas Samsoen sur la 6ème et Marianne Duranton sur la 10ème.

Parallèlement, l’UMP a, fin janvier, investi 9 candidats sur 10 circonscriptions que compte le département tout en laissant Nicolas Dupont-Aignan, Député sortant sur la 8ème, sans adversaire.

Face aux 1ers résultats de la présidentielle qui ne peuvent que conduire les responsables politiques de droite et du centre à essayer de s’entendre et à faire front commun plutôt que de partir divisés aux élections législatives, les responsables locaux de l’UMP (Président et Secrétaire Départemental) ont souhaité il y a quelques jours que des négociations entre nos deux formations puissent s’ouvrir.

Dans ce cadre, un accord a été avalisé entre les responsables départementaux de nos deux formations aboutissant à des candidatures uniques dans toutes les circonscriptions et à des soutiens réciproques.

A la demande de l’UMP, nous avons participé mardi 8 mai au soir au bureau politique départemental pour présenter cet accord.

Ce projet a fait l’objet d’un vote positif de la part du bureau politique départemental de l’UMP mais s’est heurté au refus du siège national de ce mouvement de discuter avec ceux qui aux côtés de l’UMP ont fait parti depuis 1995 de la même majorité présidentielle.

Pour autant, dans un souci de responsabilité qui l’honore, le candidat de l’UMP dans la 10ème circonscription, Bernard Zunino a retiré sa candidature. Le Parti Radical tient ici à l’en remercier ainsi que tous ceux qui au sein des instances départementales de l’UMP ont œuvré pour que la 10ème circonscription ne connaisse pas de primaire entre nos deux mouvements.

Pour autant, face au maintien de la candidature de Grégoire de Lasteyrie sur la circonscription de Massy/Palaiseau, le Parti Radical se contentera de soutenir ses candidats dans les 4 circonscriptions où ils ont été investis en début d’année.

Toutefois, dans un souci de responsabilité le Parti Radical apportera également son soutien à Geneviève Colot dans la 3ème circonscription où elle est candidate à sa propre succession mais avec un suppléant Radical, Bernard Sprotti, Maire de Breuillet.

 

Jean-Philippe Dugoin-Clément
Président de la fédération de l'Essonne, Maire de Mennecy

Vincent Delahaye
Président d'honneur, Sénateur-Maire de Massy 

 

                                      

 
Le Parti Radical soutient Nicolas Sarkozy

En octobre 2011, Jean-Louis Borloo, président du Parti Radical justifiait ainsi sa décision de ne pas se présenter à l’élection présidentelle :
" (...) la France, comme le reste du monde, fait face à une crise sans précédent suscitant un sentiment de crainte, de repli sur soi et de peur. Elle favorise également le développement de mesures simplistes, la recherche de bouc émissaires et le populisme. (...) Le risque populiste, en France comme en Europe, est réel. Et je ne veux pas faire courir ce risque aux Français. (...)"

Le samedi 10 mars, le Parti Radical a apporté son soutien à la candidature du Président de la République, Nicolas Sarkozy, pour l’élection présidentielle, lors de son 112e Congrès.

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, le Parti Radical Essonne et la Nouvelle Génération - Jeunes Radicaux 91 constatent la justesse de l’analyse de Jean-Louis Borloo quant à la montée des extrêmes et au score réalisé par le Front National.
Face à ses résultats, nous, Radicaux, appelons à voter pour Nicolas Sarkozy, à l’occasion du deuxième tour de l’élection présidentielle, le 6 mai prochain.   

Jean-Philippe Dugoin-Clément
Président du Parti Radical Essonne
Maire de Mennecy

 
De nouvelles instances et une ambition forte en Essonne
Le 12 décembre, le parti radical de l’Essonne a tenu son Assemblée Générale à Massy, en présence de plusieurs élus du département.
Jean-Philippe Dugoin-Clément, Maire de Mennecy a été élu Président de la fédération, succédant ainsi à Vincent Delahaye, sénateur-maire de Massy. Le nouveau Bureau fédéral comprend plusieurs élus radicaux de l’Essonne (dont 7 maires et 1 conseillère régionale).
Selon JP Dugoin-Clément « Depuis 3 ans, sous l’impulsion de Vincent Delahaye, la fédération a su attirer de nouveaux élus et a su développer le nombre de ses militants. Cette dynamique va se poursuivre à l’approche des prochaines échéances électorales et notamment législatives. »
Ces élections seront importantes. La fédération étudie actuellement les circonscriptions dans lesquelles figureront des candidatures radicales. Des discussions avec le nouveau centre ainsi que le modem vont débuter pour proposer des candidatures du centre et centre droit uniques dans chacune des circonscriptions.
 
Au travail pour Massy et l'Essonne
Message de Vincent Delahaye, sénateur-maire de Massy
Lors de notre dernière Assemblée Générale, j’ai pris la décision de quitter la présidence de notre fédération. Tout en restant actif au sein de la famille radicale en qualité de Président d'honneur, mon choix s’explique par ma volonté de me consacrer pleinement à ma ville, Massy. Le mandat de maire est passionnant et je suis très attaché aux actions que je mène avec mon équipe. Celles-ci sont complémentaires de ma nouvelle fonction de sénateur, au sein du groupe centriste et républicain. Elu depuis quelques mois, je souhaite honorer ce mandat avec sérieux.
Je suis convaincu que Jean-Philippe Dugoin- Clément saura poursuivre le travail de développement de la fédération radicale. Avec un nouveau bureau élargi et renouvelé, nous sommes en capacité de peser davantage sur le paysage politique départemental. J'y participerai notamment en tant que coordinateur départemental de l'ARES (Alliance Républicaine Ecologique et Sociale).
 
L'Union des centristes commence peut-être au Sénat

senatAu moment où le Sénat prépare son installation et le vote du nouveau Président, les sénateurs radicaux, de l'alliance centristes, du modem et du nouveau centre sont sur le point de créer ensemble un groupe unique. Celui-ci permettra de faire entendre une voi progressiste et alternative face aux blocs UMP et PS

 
En ces moments troubles, à défaut de prédire l’avenir, construisons-le!

Billet d'humeur d'Olivier Segbo, Maire-adjoint de Longjumeau
L’Europe, à la suite des Etats-Unis, connait la crise la plus grave de notre génération et parait-il depuis celle de 1929 que je ne connus ! Avec le recul, elle est attribuée aux subprimes aux Etats Unis et à l’endettement des Etats en Europe.
Il nous apparait de plus en plus que c’est la conséquence de l’économie de la main d’œuvre bon marché soutenue par une monnaie chinoise sous-évaluée en échange du rachat de bons de trésors américains, du rachat des obligations d'états européens et de la désindustrialisation de l’Europe et des USA.

Nous en subissons aujourd'hui les conséquences :
- Effondrement de 40 voire 60% du patrimoine des épargnants (actions, assurance vie,…) depuis 2008,
- Chômage de masse y compris dans des pays qui en étaient épargnés jusque là, USA, Espagne et Grande Bretagne, avec comme résultante des émeutes de rue comme récemment en Grande Bretagne.
- Valse des gouvernants jusque là limitée aux pays arabes sous la pression de la rue mais qui atteint depuis la Grèce, l’Italie, prenant acte de la colère des marchés financiers et de la pression des « indignés ».

Lire la suite...
 
N'opposons pas laïcité et religion

Les débats actuels portés par une partie de l'UMP tout comme les prises de position habituelles du front national sont anachroniques. Appliquer les principes de laïcité qui font notre république sont les meilleurs moyens d'établir une relation sereine avec les pratiques religieuses. Pour le parti radical, la laïcité n'est pas l'adversaire des religions. Au contraire, elle protège la liberté de conscience, la liberté d'exercer ou non sa religion. Il serait dangereux de ne pas affirmer ses valeurs, ses principes en ayant les yeux rivés sur d'hypothétiques sondages.

«C’est vrai que je suis inquiet quand je vois un débat qui devient anachronique, au vu des efforts de laïcité qui sont en train de se développer de l’autre côté de la Méditerranée. La laïcité n’est pas l’opposé des religions. Je voudrais dire à tous ceux qui pratiquent une religion que la laïcité les protège» Jean-Louis Borloo
 
Assemblée Générale de la fédération
C'est à Bondoufle, le 8 décembre, que les radicaux de l'Essonne se réuniront pour renouveler leurs instances départementales. Quelques jours après le congrès national qui a reconduit Jean-Louis Borloo à la présidence du plus vieux parti de France, la fédération radicale compte profiter de cette réunion de famille pour rajeunir ses cadres et installer les nouveaux délégués territoriaux.
 
Venue d’Yves Jégo à Massy
Après avoir invité Gérard Longuet, Vincent Delahaye accueille Yves Jégo, ancien Ministre et Député-Maire de Montereau-Fault-Yonne. La soirée sera placée sous l’angle des débats et enjeux concernant le « Grand Paris ». Renseignements : 01.60.13.74.13
Rendez-vous lundi 9 novembre à 20h30 à Massy
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2